Tout comme le décompte d’un parent embarrassé face à un enfant qui ne saurait écouter nous restons bloqué à 3… 

Après le scénario précédemment vu – non je ne m’occupe pas de mon développement, oui je m’occupe de mon patrimoine – voyons la suite des possibles. 

Etudions la troisième possibilité 

Le dirigeant souhaite mettre en place une stratégie d’entreprise. 

En revanche, il s’occupe seul de son patrimoine. 

Quel scénario pour ce choix du oui-non ? 

Il a pris conscience que quelque chose lui échappait dans le pilotage de son entreprise. 

Tous les ans, il voit disparaître ¼ de ses voisins. Il fait partie du « ventre mou » des affaires, les 70% d’entreprises qui se maintiennent. Et pourtant, quelques structures (pas forcément anciennes) explosent littéralement leurs C.A.dévorent les marchés. 

Il a lu que sans stratégie, ses risques de disparaitre à 5 ans sont proches de 80% ! 

Alors, après tout, quelques heures de travail avec un professionnel de la question ne peuvent pas faire de mal, bien au contraire. Cela aidera à coup sûr l’entreprise à retrouver son brillant naturel, à préparer son futur et sa pérennité. 

En revanche, côté gestion personnelle, c’est son dada. Pas question qu’un autre que lui ne travaille le sujet. Cela fait des années qu’il s’en occupe, il a acquis beaucoup de connaissances et de compétences sur le sujet. C’est bon, il gère. 

Conséquences 

Elles sont très favorables pour l’entreprise. C’est une véritable reprise en main qui s’est opérée. En revenant aux sources de l’entreprise, en reconstituant le chemin parcouru, il a été possible de mettre à jour ses points forts et surtout ses potentiels de développement (avec et sans investissement), de nouvelles idées. Le diamant brille à nouveau de mille feux. 

Paradoxalement, d’un point de vue patrimonial, l’entrepreneur s’est enfermé, s’est coupé de toute ressource opportune ou originale et percutante.  

Ouf ? 

La reprise de contact opérationnel avec l’entreprise a redonné du sens à toute l’équipe, a boosté les idées de croissance. L’innovation s’est invitée à tous les étages ! Paré pour demain, à fond ! 

Le travail est bien fait, mais à moitié seulement. 

Le développement de l’entreprise va avoir un impact sur la vie personnelle et le patrimoine lié. Ces interactions dépassent les compétences d’une gestion en « bon père de famille ». Les choix opérés hier ne sont plus nécessairement judicieux. Ils peuvent être contre-productifs, voire dangereux. 

Mais pour l’instant tout va bien…