Nous continuons le compte à rebours. 

Après le scénario précédemment vu – non je ne m’occupe pas de mon développement, non je ne m’occupe pas de mon patrimoine – voyons la suite des possibles. 

Etudions la seconde possibilité 

Le dirigeant persiste à ne pas mettre en place une stratégie d’entreprise. 

MAIS, Il décide de mieux s’occuper de son patrimoine. Cette fois il prend les choses en main et ça va fructifier ! 

Quel scénario pour ce choix du non-oui 

Pourquoi ce choix différencié ? 

Simplement, depuis le temps qu’il est au quotidien dans son entreprisece n’est pas une personne étrangère qui va lui apporter quelque chose et encore moins lui apprendre son métier ! Non mais ! 

Pour son patrimoine, c’est un peu différent. Les discussions avec son banquier, son assureur, les amis l’interrogent. Tous ont leurs solutionmiracles à lui proposer dont il n’est évidemment pas encore bénéficiaire ; et ça le gratouille ! Appelons un chat un chat, il passe un peu pour un looser sur le sujet. Mais il hésite avant de se lancer. 

Conséquences 

D’un côté, notre entrepreneur démontre avec brio la définition de la folie par Einstein : C’est recommencer toujours la même chose en espérant un résultat différent à chaque fois. Il fait comme d’habitude et le résultat reste le même. L’intervention d’un tiers est inutile. C.Q.F.D. ! 

De l’autre, il fait preuve d’un peu de sagesse en consultant, avant de se lancer, un ingénieur patrimonial indépendantEssentiellement orienté sur le conseil son interlocuteur saura, après un rapprochement entre l’audit de son patrimoine et ses projets, lui débusquer les opportunités de placements adéquates. Les risques de se tromper s’amenuisent et celles de gagner de l’argent augmentent grandement. 

Ouf ? 

Le patrimoine est maintenant bien orienté. Il devrait fructifier dans le sens voulu et surtout, un professionnel du sujet est disponible en assistance à tout moment ! C’est pratique, efficace et rassurant. 

Le travail est bien fait, mais à moitié seulement. 

L’entreprise ne fait-elle pas partie du patrimoine du dirigeant ? Aucun arbitrage n’a été pris pour l’actif qui représente une taille importante de son patrimoine tant en marge de développement que de risques. Est-ce grave ? Non, tant qu’il ne se passe rien… Au mieux c’est une perte de rendement (on pourrait faire mieux). Au pire c’est une perte totale (entreprise, maison, ménage etc.) 

Mais pour le moment tout va bien.